Filtrer par

Catégorie

Introduction : La littérature met en avant la force du lien entre les comportements parentaux négatifs (CPN) et les comportements agressifs (CA) chez les jeunes enfants en maternelle. Pourtant il semble que les comportements parentaux expliquent seulement 4 à 6 % de la variance des comportements agressifs des enfants (Rothbaum & Weisz, 1994; Wahl & Metzner, 2012). Les difficultés d'attention (DA) font parties des problèmes les plus souvent mentionnés pour les enfants d'âge scolaire (Weissman, 2012). Incluses dans la symptomatologie du Trouble du Déficit de l'Attention / Hyperactivité (TDAH), ces difficultés et les comportements parentaux auraient une influence réciproque (Chronis-Tuscano et al., 2008). Elles influent également les CA des enfants (Bellanti & Bierman, 2000). Mais les DA ne se limitent pas à un TDAH et seraient plutôt l'expression d'un continuum (McLennan, 2016). A notre connaissance aucune étude ne porte sur l'influence des difficultés d'attention, en dehors d'un TDAH, et des CPN sur l'agressivité des enfants en maternelle. Notre objectif est d'étudier l'influence conjointe des CPN et des DA sur la présence de CA chez les enfants de 3 à 6 ans.   Méthode : Les parents de 160 enfants entre 3 et 6 ans, en population générale, ont évalué les niveaux de DA et des CA des enfants via l'échelle : « Chilhood behavior questionnaire » (Tremblay et al., 1987). Les comportements parentaux ont été évalués à l'aide d'une échelle adaptée du Parenting Practices Scale (Strayhorn & Weidman, 1988). Nos analyses statistiques comprenaient un ensemble de régressions linéaires univariées et multivariées intégrant les DA, les CPN et les CA de manière dimensionnelle et non catégorielle.   Résultats : Les régressions linéaires univariées montrent que les CPN prédisent significativement et expliquent 14.6% de la variance des CA des enfants et prédisent significativement et expliquent 9.4% de la variance des DA (voir tableau 1). Les DA prédisent significativement et expliquent 14.6% de la variance des CA des enfants (voir tableau 1). Les régressions linéaires multivariées montrent que les CPN et les difficultés d'attention prédisent significativement et expliquent 20.3 % de la variance des CA (voir tableau 2).   Conclusion : La présence des CA chez les enfants semble en partie expliquée par les CPN, mais elle est d'autant plus expliquée lorsque les enfants ont des DA. Nos résultats semblent indiquer la présence d'une médiation partielle des DA dans la relation entre les CPN et les CA des enfants. Cela montre qu'il est important pour un clinicien de tenir compte de la présence des DA lorsque qu'un jeune enfant présente des CA et les prendre en compte dans le travail thérapeutique engagé auprès de l'enfant et de sa famille.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation